Pour vivre au rythme de l'Eglise universelle.
FlashPress - Infocatho
du 11 au 14 janvier 2008 (semaine 02)
 

-
2008-01-14 - Zimbabwe
IL SE SÉPARE DE LA COMMUNION ANGLICANE

Un évêque anglican zimbabwéen, proche du président Robert Mugabe et engagé dans une campagne contre l'acceptation de l'homosexualité, a décidé de former une Eglise anglicane dissidente, après avoir été évincé de sa charge d'évêque d'Harare.

"Nous avons formé notre propre province" anglicane, a annoncé l'évêque Nolbert Kunonga, devant ses partisans. La nouvelle entité se fera appeler Église de la province du Zimbabwe, avec cinq diocèses dans Harare et autour de la capitale, a-t-il précisé.

"Il n'y a aucun évêque dans l'Église anglicane du Zimbabwe dont je peux clairement dire qu'il a eu de la sympathie, de l'indulgence ou a transigé avec l'homosexualité. Les Écritures saintes sont très claires sur l'homosexualité et nous suivons les écritures. Nous refusons d'accepter l'homosexualité".

Déjà, l
e 4 août, des membres du diocèse d'Harare avaient déjà décidé de "durcir" les relations avec tout individu ou groupe "favorable" à l'homosexualité.

De son côté, Mgr
Nolbert Kunonga, défenseur des réformes agraires très controversées du président Mugabe, avait essayé de dissocier son diocèse d'Harare de la province anglicane d'Afrique centrale, qui comprend le Botswana, le Malawi, la Zambie et le Zimbabwe. Après sa décision, l'Eglise anglicane lui avait retiré sa charge d'évêque et avait nommé à sa place Sebastian Bakare.

Mais Mgr Nolbert Kunonga a continué de se présenter comme le seul dirigeant légitime du diocèse et celui-ci s'est scindé en deux assemblées, engagées dans de très vives discussions. La semaine dernière, la police avait été appelée pour surveiller les deux assemblées, présentes dans la même cathédrale d'Harare. Nolbert Kunonga, qui a exercé diverses fonctions d'Etat, a présenté Mugabe comme "un vrai fils de Dieu". De son côté, le président Mugabe, catholique, a parlé de Kunonga comme de son "père spirituel".

Le président
Robert Mugabe est connu pour ses virulentes positions antigay: il avait présenté un jour les homosexuels comme "pires que des porcs et des chiens." (source : Sunday Mail)

Retour aux dépèches