Infocatho



10.04 - L'ordinateur ne s'y retrouverait pas.

Le nouveau directoire sur la liturgie et la piété populaire ne manque pas de saveur lorsqu'il aborde les dévotions envers les anges, les saints et les bienheureux avant d'évoquer enfin les pèlerinages et les manifestations de piété dans les sanctuaires.

Il y est exposé les différents usages de la piété populaire en suivant l'année liturgique, comme cadre général de leur étude. A chaque période ou fête ­ Avent, Carême, Semaine sainte, dimanche de Pâques -, le directoire rappelle les principales célébrations prévues en confrontant différents points de la liturgie avec des exemples de piété populaire dans des lieux particuliers.

Le document fait ainsi allusion, par exemple, au port des médailles ou des scapulaires, à la vénération des reliques de saints, à la dévotion pour un saint ou un bienheureux particulier, aux différentes formes de dévotion mariale ou encore à des formes pratiques comme les pèlerinages ou l'utilisation de la musique durant les célébrations.

Les détails ne manquent pas, par exemple, en ce qui concerne le culte des anges. "L'usage de donner aux anges des prénoms particuliers est à réprouver, sauf dans le cas de Michel, Gabriel et Raphaël, des anges figurant dans la Bible". On sait qu'un certain Adalbert, qui avait invoqué dans une prière les anges Uriel, Raguel, Tubuel, Ineas, Tubuas, Sabaoc et Siniel, a été condamné par le pape Zacharie en 745 pour s'être adressé à des démons.

Le même directoire condamne certaines "déviations" de la piété populaire, telles que "la lecture simpliste et presque enfantine des événements de tous les jours en attribuant au Malin la responsabilité de tous les problèmes, y compris les tout petits ennuis et, en revanche, d'attribuer à l'ange gardien tous les succès et les bons résultats".

Dans une étude qu'il avait mené jadis, Mgr Giuseppe Del Ton, un prélat du Vatican décédé il y a quelques années, affirmait "qu'un ange est forme, une pure forme". Impossible, selon lui, de calculer leur nombre: 99 fois celui de tous les habitants de la Terre, passés, présents et à venir. Un ordinateur aurait du mal à s'y retrouver.

Pour plus d'informations : Services de presse du Vatican

Retour