Infocatho


07.06.04 - Colombie : Offres de médiation.

Le Mexique offrira à l'ELN (Armée de libération nationale) et au gouvernement colombien une "table de dialogue neutre" pour pouvoir négocier la résolution du conflit. L'ELN a semble-t-il accepté la médiation de Mexico.

A plusieurs reprises déjà, l'Eglise, en Colombie notamment, ainsi qu'en Allemagne, où l'épiscopat avait largement cautionné "les Accords de Mayence", s'est impliquée pour que s'ouvre une table de négociation.

Mais le président Uribe a déjà émis une exigence, sous forme de premier frein. La nouvelle a été annoncée par le secrétaire aux Affaires Etrangères du gouvernement mexicain, Luis Ernesto Derbez, qui précise que Mexico discute déjà avec Bogotá des conditions du dialogue et du lieu des colloques. Durant l'émission radiophonique dominicale "Fox contigo", Luis Ernesto. Derbez a ajouté que le premier pas du gouvernement mexicain serait de désigner "un groupe d'experts" qui s'occupera à plein temps de mettre au point la phase préparatoire du processus de paix avec le second groupe guérillero du pays.

D'autres pays de la région latino-américaine seront ensuite impliqués, "dont Cuba et le Brésil. Les Nations Unies et l'Organisation des Etats Américains seront également sollicitées. Samedi, le porte-parole de la guérilla, Francisco Galán a déclaré accepter la médiation du Mexique et affirmé l'intention des guérilleros de conclure un accord humanitaire et un accord sur la libération des prisonniers politiques. Mais la réponse du président Alvario Uribe, à savoir que le premiers pas vers le dialogue était un cessez-le-feu unilatéral de la guérilla, pourrait d'ores et déjà être le frein à ces discussions. (source : misna)

Pour plus d'informations : Agence Misna

Retour