Infocatho - 20.000 saints et bienheureux


Les saints du 3 mars

MR - SAINTE ARTHELLAÏS (+ 670)
Vierge. À Bénévent en Campanie.


SAINT CALUPAN (+ 576)
Reclus en Auvergne dont saint Grégoire de Tours nous dit qu’il fut prêtre et avait des dons de guérisseur. Moine du monastère de l’abbaye de Méallet-15200, il fut ordonné prêtre par saint Avit, évêque de Clermont.

SAINTE CAMILLA (+ 437)
Native de Civitavecchia en Italie, elle se fixa à Ravenne et y devint disciple de saint Germain l’Auxerrois. Elle accompagna le corps du saint évêque quand il fut ramené à Auxerre, où elle demeura comme recluse.

MR - SAINTE CATHERINE MARIE DREXEL (+ 1955)
Elle naquit à Philadelphie aux Etats-Unis, dans famille très riche et donna toute sa fortune pour soutenir la population noire qu'elle avait découvert lors d'un voyage dans l'Ouest des États-Unis et qui vivait dans un état misérable après l'émancipation des esclaves. Elle combattit les préjugés raciaux et, pour cela, fonda les Soeurs du Saint-Sacrement pour les Indiens et les gens de couleur. A leur intention, elle ouvrit de nombreuses écoles dont la "Xavier University" ouverte aux Afro-américains à La Nouvelle-Orléans en Louisiane. Elle dut affronter courageusement les difficultés et les obstacles que lui valaient ses initiatives audacieuses.mg.

SAINT CELE-CHRIST (+ 728)
ou Cristicolla. Il mena une longue vie d’ermite, toute donnée à la contemplation de la vie du Christ, mais, enfin, il dut accepter de devenir évêque de Leinster en Irlande.

MR - SAINT CLEONIQUE (+ 308)
et ses compagnons martyrs. Cléonique, Eutrope et Basilisque étaient des soldats courageux. Mais ils ne pouvaient accepter d’adorer l’empereur comme cela leur était demandé. Pour avoir confessé la Vérité, saint Cléonique et saint Eutrope furent crucifiés, saint Basilisque fut décapité.

MR - SAINTE CUNEGONDE (+ 1040)
Avec le consentement de son époux, l’empereur saint Henri II, elle garda la virginité qu’elle avait vouée avant son mariage. A sa mort, elle se retira dans un monastère à Bamberg, oubliant et s’efforçant de faire oublier sa première dignité. Elle fut canonisée en 1200.
(Au Luxembourg : sa mémoire est célébrée le 13 juillet avec celle de saint Henri.).

MR - SAINT ÉMÉTHÈRE (4ème s.)
et Chélidoine.
Martyrs à Calahorra en Espagne Tarragonaise, au début du IVe siècle, où ils servaient comme soldats au camp de Léòn en Galice, quand se déchaîna la persécution. Tous deux, pour avoir confessé le nom du  Christ furent conduits jusqu’à Calahorra. Saint Grégoire de Tours nous a transmis le récit détaillé de leur témoignage.mg.


SAINTE FOILA (6ème s.)
Nous ne savons rien de sa vie, sinon qu’elle aurait été la sœur de saint Colgan, ami d’Alcuin qui fut à l’initiative des écoles de Charlemagne. Une paroisse dans le Glaway, en Irlande, porte son nom et fut longtemps un lieu de pèlerinage.

MR - BIENHEUREUX FREDERIC (+ 1175)
Il naquit en Frise hollandaise et, entré chez les religieux prémontrés, il fut l’abbé fondateur de l’abbaye de Mariengarten aux Pays-Bas.

SAINT GERWIN (+ 1075)
Originaire de Laon, il fut élevé à l’école épiscopale de Reims avant d’y devenir chanoine de Reims. Il entra dans l’Ordre bénédictin à Verdun. Nommé abbé du célèbre monastère de Saint Riquier, il y gèra remarquablement la vie spirituelle, intellectuelle et matérielle des moines. Il rénove les bâtiments, construit une chapelle, enrichit la bibliothèque de nombreux manuscrits grecs et latins, s’attache à la sanctification des moines et des fidèles qui viennent au monastère, prêchant et confessant. Défiguré par la lèpre durant les quatre dernières années de sa vie, il continua au maximum son service de l’Eglise de Dieu. Après sa mort, la lèpre disparaîtra de son visage.

MR - SAINT GUENOLE (+ 504)
C’était au temps où les Bretons quittaient leur île, la Grande Bretagne, devant les envahisseurs saxons pour gagner l’Armorique. Winwalloë, fils de dame Gwen d’un notable gallois, naît près de Saint-Brieuc. On le confie à saint Budoc qui tient une école monastique sur l’île Lavret (archipel de Bréhat). A 24 ans, saint Patrick d’Irlande lui apparaît en le priant de fonder un nouveau monastère. Il part avec 11 compagnons et se fixe d’abord sur l’îlot de Tibidi au fond de la rade de Brest, puis sur la rive opposée de l’Aulne, à Lantowinnoc, Landévennec actuellement. Après sa mort, son culte se répand en Cornouaille bretonne et britannique. Dans l’abbaye de Landévennec, les moines ne manquent pas d’invoquer chaque soir "leur père saint Guénolé." De très nombreuses paroisses de Bretagne sont placées sous son patronage en particulier Batz-sur-Mer.

MR - BIENHEUREUX
INNOCENT DE BERZO (+ 1890)
Jean Scalvinoni, prêtre de l’Ordre des Frères Mineurs Capucins, qui s’illustra par une parfaite charité dans la diffusion de la parole de Dieu et dans l’audition des confessions.
Il mourut à Bergame en Lombardie.

MR - BIENHEUREUX JACOBIN DE CANEPACI (+ 1508)
Il naquit à Verceil dans le Piémont en Italie et devint frère laïc dans l’Ordre des Carmes. Il y vécut simplement l’Evangile, ce qui lui valut bien des miracles et aussi de voir approuver en 1845 le culte populaire qui lui était rendu depuis sa mort.

SAINT LAMALISSE (7ème s.)
Sa vie d’ermite en Ecosse n’a connu aucun épisode extraordinaire, mais après sa mort, l’ilôt où il avait vécu, devant la côte d’Arran, reçut son nom de par la dévotion populaire, l’ilôt de Lamlash.

MR - BIENHEUREUX LIBERATUS WEISS(+ 1716)
et ses compagnons martyrs, Samuel Marzorati et Michel Fasoli. Ils étaient tous trois franciscains, Libératus originaire de Bavière, Samuel de Lombardie et Michel de Pavie en Italie. Envoyés en mission en Ethiopie, ils se trouvèrent en face de communautés chrétiennes vivantes, mais séparées de Rome. Ils voulurent amorcer un dialogue d'unité sur les questions disputées qui les séparaient. Ils se mirent au service des plus pauvres et des nécessiteux, qu'ils soient musulmans ou chrétiens coptes. Mais les dissensions naquirent de leur prosélytisme "romain" et elles furent la cause de leur arrestation pour des motifs religieux. Ils furent condamnés à mort par les autorités éthiopiennes et moururent lapidés sur les pentes de l'Amba Abo où leurs corps reposent toujours, comme en attente de l'union entre les chrétiens.mg.


MR - SAINT MARIN (+ 308)
et saint Astère. D’après l’historien Eusèbe, saint Marin était militaire en garnison à Césarée de Palestine. Il venait d’être promu au grade de centurion, quand il fut dénoncé comme chrétien par un rival jaloux de sa promotion. Contraint de choisir, il préféra la palme de martyr aux honneurs militaires. Astère, qui était au tribunal, fut aussi décapité pour avoir donné une sépulture à saint Marin.mg.

SAINTE NONNA (5ème s.)
Elle était la mère de saint David, le patron du Pays de Galles. Les légendes sur elle sont nombreuses et contradictoires. Une chapelle et une source portent son nom près de la cathédrale de son fils, et une autre source lui est dédiée en Cornouailles. Ce sont les seules sources que nous ayions sur sa vie.

MR - BIENHEUREUX PIERRE JÉRÉMIE (+ 1452)
À Palerme en Sicile, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, qui fut confirmé dans le ministère de la parole de Dieu par saint Vincent Ferrier et se donna tout entier au salut des âmes.

MR - BIENHEUREUX PIERRE RENÉ ROGUE (+ 1796)
Martyr à Vannes en Bretagne, prêtre de la Mission ou Lazariste et martyr. Pendant la Révolution française, il récusa le serment à la Constitution civile du clergé, demeura dans la ville pour exercer son ministère en secret auprès des fidèles, fut condamné à mort dans l’église même où il avait célébré les saints mystères et il chantait les bontés du Seigneur tadis qu’on le menait à l’échafaud.


SAINT SACER (7ème s.)
Abbé fondateur de l’abbaye de Saggard près de Dublin, la fidélité irlandaise ne l’a pas rejeté dans l’oubli.

BIENHEUREUX SERLON (+ 1104)
Chanoine d’Avranches, il prit l’habit bénédictin au Mont Saint Michel. En 1074, ce normand sera nommé abbé de Gloucester en Angleterre et y sera installé par saint Wuslan, le seul évêque anglais qui put garder son siège après la victoire de Guillaume le Conquérant. Serlon avait trouvé une abbaye avec deux moines et huit jeunes garçons. A sa mort, ils étaient plus d’une centaine de religieux. Il entreprit également de grandes constructions dans ce monastère tout en y maintenant une vie religieuse très stricte.

MR - BIENHEUREUSE THERESE EUSTOCHIUM (+ 1852)
Née à Bergame en Italie, dans la noble famille des Verzei, elle essaya par trois fois d’entrer chez les bénédictines. Devant leur refus, elle se consacra à l’enseignement et fonda l’Institut des Filles du Sacré-Cœur tant pour l’éducation que pour les oeuvres charitables. Elle rencontra bien des oppositions de la part de son évêque qui lui avait d’abord été favorable. Elle fut béatifié en 1946.

MR - SAINT TITIEN (+ 536)
Peut-être originaire de Germanie, il est mentionné sur les listes épiscopales de Brescia en Italie.


Retour

MR = inscrit au Martyrologe Romain - édition 2004
2000-2006 - Tous droits de reproduction et de traduction réservés - infocatho