Infocatho - 20.000 saints et bienheureux



Les saints du 7 mars

MR - SAINTE PERPETUE ET SAINTE FELICITE (+ 203)
Elles sont fêtées par les Eglise d’Orient le 1er février. Perpétue est une jeune patricienne, Félicité une jeune esclave. Elles avaient toutes deux demandé le baptême à l’évêque de Carthage. L’empereur Septime Sévère ayant interdit le christianisme, le groupe des catéchumènes, dont elles faisaient partie, est arrêté, avec Sature, Saturnin, Révocat et Secondule. Pendant plusieurs mois, ils connurent la prison dans des conditions très dures, d’autant qu’ils étaient dans l’incertitude du sort exact qui les attendait. Félicité était enceinte et Perpétue, jeune mariée, allaitait son enfant. Le père de la jeune femme tenta en vain de la faire sacrifier aux dieux au nom de l’amour maternel. Quant à Félicité, elle mit au monde une petite fille dans sa prison. Trois jours après la naissance, elle était martyrisée et l’enfant fut adoptée par une chrétienne de la ville. Comme leurs compagnons, Perpétue et Félicité furent livrées aux bêtes du cirque, enveloppées dans un filet, et livrées à une vache furieuse. Elles attirèrent la pitié des spectateurs devant ces jeunes mères torturées. On les acheva en les égorgeant. Selon les “acta” de leur martyre, des témoins disaient :”Leur visage était rayonnant et d’une grande beauté. Il était marqué non de peur mais de joie.” Le culte des deux jeunes femmes connut très vite une grande popularité : leur jeunesse, leur situation de mère de famille, leur courage, le fait qu’elles soient des catéchumènes les font figurer en tête des martyres mentionnées dans la première prière eucharistique de la liturgie latine.mg

MR - SAINT ARDON (+ 843)
"Bien que sa vie n’offre rien de remarquable du point de vue de la sainteté, nous faisons une mention spéciale de lui." (les Bollandistes) Il fut tout de même moine de l’abbaye d’Aniane en Languedoc sous le premier abbé, saint Benoît d’Aniane. Il fut directeur de l’école abbatiale, compagnon de voyage de saint Benoît et connut ainsi Charlemagne. Il succéda à son Père-Abbé lorsque ce dernier se fixa à Aix-la-Chapelle.

MR - SAINT BASILE (4ème s.)
Évêque et martyr e
n Chersonèse, avec les saints Eugène, Agathodore, Elpide, Éthère, Capiton et Éphrem.

SAINT EASTERWIN (+ 686)
Abbé de Wearmouth en Angleterre. Il vécut sa jeunesse à la cour des rois d’Ecosse, la Northumbrie. Puis, oubliant sa noble naissance, il s’en fut vivre dans la pauvreté monastique sous l’obédience de son parent saint Benoît Biscop, fondateur de l’abbaye. Il lui succéda et prit une telle conscience de sa charge qu’il se faisait un devoir de partager humblement les travaux de ses moines. Il était réputé pour son affabilité, son sourire et la gentillesse de son accueil.

SAINT EPHREM (+ 546)
Patriarche d’Antioche. Originaire des bords de l’Euphrate dans l’actuelle région du Kurdistan, il fut d’abord un excellent administrateur lors de la reconstruction d’Antioche dévastée par un tremblement de terre. Choisi par la population comme évêque, il sut affirmer la foi orthodoxe face aux monophysites, menant ainsi son troupeau spirituel, paisible, jusqu’à sa mort.

MR - SAINT EUBULE (3ème s.)
Il fut martyrisé pour le Christ avec le médecin saint Julien, à Césarée de Palestine, déchirés par les lions deux jours après leur compagnon saint Adrien, et achevé par l’épée ; ils furent les derniers de cette ville à recevoir la couronne du martyre durant la persécution de Dioclétien.

BIENHEUREUX FROWIN d’ENGELBERT (+ 1178)
Moine bénédictin de Saint Blasien dans la Forêt Noire, il devint abbé d’Engelbert en Suisse, en 1143. Il y fonda une école abbatiale, ouvrit une bibliothèque, et écrivit des chroniques. Il est ainsi l’un des auteurs ascétiques les plus remarquable de cette époque.

MR - SAINT GAUDIOSE (+ 455)
Le diocèse de Brescia en Italie conserve sa mémoire sur la liste épiscopale et ses reliques dans la cathédrale.

BIENHEUREUX GERMAIN GARDINER (+ 1544)
Bienheureux Jean Larke et Jean Ireland. Germain, élève de Cambridge, fut le secrétaire de l’évêque de Winchester. Arrêté avec les bienheureux Jean Larke et Jean Ireland, il fut exécuté avec eux à Tyburn, à Londres pour sa fidélité à l’Eglise romaine, refusant la primauté du roi comme chef spirituel de l’Eglise d’Angleterre. Jean Larke avait été nommé recteur de Chelsea par son ami, saint Thomas More dont Jean Ireland était le secrétaire avant de devenir lui-même recteur à Eltham, dans le Kent.mg

SAINT JEAN DE GORZE (+ 976)
Originaire de Vandières, près de Metz, il avait quelques propriétés et vivait sur ses terres. Au retour d'un pèlerinage à Rome, il restaura l'abbaye de Gorze et s'y fit moine bénédictin. L'empereur germanique Othon 1er, qui avait grande estime pour lui, lui confia une ambassade auprès du calife de Cordoue, Abd-el-Rahman.Devenu abbé de Gorze, il réforma plusieurs abbayes bénédictines voisines. Il mourut le 7 mars 976. L'Eglise de Metz le célèbre le 23 mai avec tous les saints du diocèse.mg

SAINT LAURENT (+ 1707)
Il naquit en Attique où il travailla comme maçon et cultivateur, louant son travail en différents lieux pour faire vivre sa famille et ses deux enfants. Poussé par l’Esprit de Dieu, après bien des hésitations, il se rendit dans l’île de Salamine pour y construire un monastère là où il avait découvert une icône de la Mère de Dieu. Il y consacra toutes ses ressources tandis que sa femme se faisait moniale. Il avait le don de guérison et en fit bénéficier bien des ottomans. C’est ainsi qu’il put achever la construction du monastère et s’endormir en paix.

MR - BIENHEUREUX LÉONIDE FÉODOROV (+ 1935)
Né dans une famille orthodoxe, il fut reçu à Rome dans la pleine communion catholique. Il fit alors ses études à Rome puis à Fribourg et fut ordonné prêtre en Bosnie en 1913, selon le rite oriental de l'Église gréco-catholique Devenu moine studite, il retourne à Saint Petersbourg, où il est arrêté et déporté en Sibérie. Il en revient en 1917, reçoit la charge d'exarque de la communauté catholique. Il est arrêté à nouveau en 1923, envoyé au camp de Solovsky au Grand Nord puis déporté a
u camp de travaux forcés de Vladka (maintenant Kirov) en Sibérie. Il y succombera après douze ans de détention pour sa fidélité au Christ et à l’unité de l’Église.mg 

MR - SAINT PAUL DE SIMPLE (+ 4ème s.)
Ce cultivateur égyptien était un homme simple que sa femme trompait. On le lui disait, mais il n’en croyait rien. Jusqu’au jour où, revenant des champs plus tôt que d’habitude, il la prit en flagrant délit. Il laissa sa femme à son amant, sans se fâcher et s’en fut au désert rejoindre saint Antoine qui l’instruisit des voies spirituelles et de la fidélité de Dieu. Sa spiritualité reposait sur l’obéissance et un esprit d’enfance qui le fit très vite surnommé “le simple.”

MR - SAINT PAUL DE PRUSE (+ 850)
Évêque, il lutta pour la défense des saintes images, ce pourquoi il fut envoyé en exil en Bithynie, où il mourut.

BIENHEUREUX REINHARD (+ 1170)
Moine de l’abbaye de Stavelot-Malmédy en Belgique, il fut nommé abbé de Reinhausen en Saxe vers 1130, et c’est là qu’il se lança dans la sainteté.

SAINT THEOPHILE (+ 845)
Evêque de Nicomédie et confesseur. Il fut exilé pour s’être prononcé courageusement en faveur du culte des saintes Images, signes visibles des réalités invisibles.

MR - SAINTE THERESE-MARGUERITE REDI (+ 1770)
Anne-Marie Redi devint religieuse carmélite en 1765, au couvent de Sainte-Thérèse à Florence. En cinq années de pénitence et de prière, marchant sur la voie ardue de la perfection. Ravie par une mort prématurée, elle donna joyeusement sa vie à Dieu, elle avait 23 ans. Elle a été canonisée en 1934.

MR - SAINT THOMAS D'AQUIN (+ 1272)
Au monastère cistercien de Fossanova dans le Latium, le trépas de saint Thomas d’Aquin, dont la mémoire est célébrée le 28 janvier.


SAINT THOMAS DE SZOMBATHELY (+ 1488)
Ce religieux pauliste hongrois est célèbre par ses écrits théologiques tout autant que pour ses austérités et son don de prophétie.

SAINTE THORDGITH (+ 12ème s.)
et Eadgith, ou Edith, moniales anglaises du 7ème siècle.


Retour

MR = inscrit au Martyrologe Romain - édition 2004
2000-2006 - Tous droits de reproduction et de traduction réservés - infocatho