Infocatho - 20.000 saints et bienheureux


Les saints du 15 mars

BIENHEUREUX ANTOINE DE MILAN (+ 1286)
et ses compagnons martyrs, François de Fermo et Monald d’Ancône, trois missionnaires franciscains, originaires d’Italie. Ils témoignèrent du Christ, jusqu'à la mort, en Arménie.

SAINT ARISTOBULE (1er s.)
La tradition veut qu’il ait été l’un des soixante-dix disciples du Seigneur, puis de saint Barnabé si l’on accepte de l’identifier avec celui dont parle saint Paul (Romains 16. 11). La même tradition en fait un des premiers évangélisateurs de la Grande Bretagne. Mais l’histoire est muette sur l’authenticité des faits.

MR - BIENHEUREUX ARTÉMIS ZATTI (+ 1951)
Religieux salésien italien dont la famille émigra en Argentine, il fut poussé par un tel zèle missionnaire, qu'il partit pour les détroits de Patagonie au sud de l'Argentine, à Viedma, renonçant au sacerdoce pour mieux assurer sa vocation d'infirmier auprès des malades. Durant toute sa vie, il vint en aide dans les hôpitaux de cette ville, aux besoins des pauvres, avec beaucoup de grandeur d’âme, de patience et d’humilité.mg.


SAINT BODIAN (6ème s. ?)
ou Bozian. Puisque durant des siècles, les Bretons l’ont prié, pourquoi ne le mentionnerions-nous pas ? Son nom, Bodianus en latin, mais Bozian en fait, est d’origine du Pays de Galles. Un hameau du Finistère s’était placé sous sa protection, Loc-Bodian , dans la commune de Hanvec où il est encore honoré. Mais la tradition n’a conservé aucun souvenir de ce saint inconnu qui ne reçoit actuellement aucun culte officiel en Bretagne.

MR - SAINT CLEMENT MARIE HOFBAUER (+ 1820)
Jean Dvorak Hofbauer est né en Moravie. Son père meurt quand il n’a que 7 ans, laissant douze enfants en bas âge. Jean veut être prêtre, mais sa mère est sans ressources : il sera boulanger. Affamé de Dieu, il se fait ermite, dès qu’il le peut, sous le nom de Clément-Marie. Des bienfaitrices lui ouvrent le chemin des études et de la théologie. Il s’y nourrit des livres de saint Alphonse de Liguori. Avec son ami Thaddée Hübl, il se rend à pied à Rome et entre chez les Rédemptoristes. Il a 33 ans. Devenu prêtre, il crée et anime une mission perpétuelle à Varsovie durant vingt ans et suscite de nombreux postulants. Il choisissait les meilleurs orateurs et les meilleurs musiciens. En 1806, Napoléon le fait expulser et disperse sa congrégation. De son petit appartement de Vienne, il sera, jusqu’à sa mort, le guide spirituel des romantiques, des intellectuels, des artistes et des étudiants, car il avait repris à Vienne ce qu’il avait fait dans son église de Varsovie. Sur les instances du pape Pie VII, l’empereur François II signe, le 19 avril 1820, le décret autorisant la congrégation du P. Hofbauer. Saint Clément-Marie était mort le 15 mars précédent. Une nuée de jeunes entre alors dans son institut. Il est le patron de Vienne. Il a été canonisé en 1909.mg.

MR - BIENHEUREUX GUILLAUME HART ( (+ 1583)
Originaire de Wells en Angleterre, il fut élevé dans la Communion anglicane au collège Lincoln d’Oxford. Converti au catholicisme, il fait ses études au séminaire anglais de Douai, puis à Reims et à Rome. Ordonné prêtre en 1581, il retourne dans son pays où il est trahi par un apostat. Sous le règne de la reine Élisabeth Ière, il fut arrêté pour avoir converti deux fidèles anglicans et exécuté à York. Il a été béatifié en 1886.

MR - BIENHEUREUX JEAN ADAMBERT BALICKI (+ 1948)
Prêtre à Przemmysl en Pologne, il accomplit un ministère diversifié envers tout le peuple de Dieu, en apportant un soin particulier à prêcher l’Évangile et à venir en aide aux jeunes filles perdues.


SAINT LONGIN (1er s.)
Celui qui perça le côté du Christ en croix, parvint à la foi et s’en fut annoncer l’Evangile en Cappadoce où il sera martyrisé.

MR - SAINTE LOUISE DE MARILLAC (+ 1660)
Louise est la nièce du chancelier royal Michel de Marillac et du maréchal Louis de Marillac, arrêtés tous deux et condamnés à mort par Richelieu après la "Journée des Dupes" du 10 novembre 1630. Fille naturelle d’un grand seigneur, elle est élevée par les religieuses dominicaines de Poissy. En 1613, mariée à un simple bourgeois, elle devient Mademoiselle Le Gras. Son fils Michel lui donnera beaucoup de soucis. A 34 ans, elle se retrouve veuve. C’est alors qu’elle rencontre saint Vincent de Paul. Subjuguée par la charité contagieuse du prêtre, elle devient rapidement sa collaboratrice dans toutes ses actions charitables. En 1633, ils fondent ensemble la "Compagnie des Filles de la Charité", appelée communément Soeurs de Saint Vincent de Paul. Louise, supérieure de la nouvelle communauté, oriente les soeurs vers tous les exclus de son temps : elle crée des petites écoles pour les fillettes pauvres; elle organise l’accueil et l’éducation des enfants trouvés; elle développe la visite à domicile pour les malades pauvres; elle envoie des soeurs auprès des galériens... Une passion l’habite : l’amour de l’homme créé à l’image de Dieu et racheté par le sang de son Fils unique. Comme Monsieur Vincent, elle mourra à la tâche. Son corps repose à Paris au 140 rue du Bac.mg.

MR - SAINTE LUCRECE (+ 859)
ou Léocritie. Née à Cordoue dans une famille musulmane, elle se convertit au christianisme. Chassée de chez elle par ses parents, elle se réfugie dans la maison de saint Euloge. Elle y est arrêtée en même temps que lui, sera flagellée puis décapitée quelques jours après le martyre du saint évêque.mg.

BIENHEUREUSE MALCODIA (+ 1090)
Moniale bénédictine, elle passa la majorité de sa vie comme recluse, près de l’église de l’abbaye, à Asti, dans le Piémont.

SAINT MANUEL LE CRETOIS (+ 1792)
Martyr à Chios en Grèce. Capturé par les Turcs à la suite de l’insurrection de 1770, il se convertit à l’Islam pour avoir la vie sauve. Quelques années plus tard, il revint à la foi chrétienne et se réfugia dans l’île de Mykonos. Trompé par sa femme, il emmena avec lui ses enfants, mais fut poursuivi par la haine de la famille de son ancienne épouse. Dénonçé comme un musulman apostat, il fut arrêté et condamné à être décapité. Le bourreau le coucha à terre et l’égorgea au couteau comme une brebis. Et c’est ainsi qu’il rejoignit dans la gloire le Bon Pasteur à qui il était revenu.

SAINTE MATRONE (+ 304)
Servante chrétienne dans une famille juive de Thessalonique, elle fut soumise à de rudes flagellations par sa maîtresse pour avoir confessé la divinité du Christ, Fils de David. Elle périt sous les coups de bâtons.

MR - SAINT MENIGNE LE FOULON (4ème s.)
Martyr sur les bords de la Mer Noire. Teinturier de son métier, il servit de tout son pouvoir ses frères chrétiens avant d’être lui-même condamné à mort. Comme il avait arraché l’édit impérial contre les chrétiens, on lui coupa, lentement et un à un, tous les doigts, puis il fut décapité.

SAINT NICANDRE (4ème s.)
Martyr en Egypte. Il était médecin et soignait les prisonniers chrétiens. Il fut arrêté parce qu’il rassemblait avec respect les corps des martyrs afin de les enterrer dignement. Il fut écorché vif pendu comme un animal d’abattoir.

SAINT RAYMOND (+ 1163)
Abbé du monastère de Hitero en Espagne, il fonda en 1158 un Ordre militaire pour libérer l’Espagne des Maures au moment où les Templiers s’en retiraient. Il le plaça sous la Règle cistercienne. Cet Ordre, l’Ordre militaire de Calatrava, existe actuellement encore comme Ordre honorifique en reconnaissance des services rendus à l’Eglise catholique. Son culte fut approuvé en 1719.

MR - SAINT SISEBUT (+ 1082)
Abbé bénédictin du monastère de Cardena, dans le diocèse de Burgos en Espagne, il abrita Rodriguez Diaz de Vivar, héros de la reconquête espagnole sur les Maures, celui que nous connaissons sous le nom de « Cid », à qui Corneille consacra sa célèbre tragédie, « le Cid ».

SAINT SPECIEUX (+ 555)
Ce riche propriétaire terrien de Campanie, en Italie, préféra suivre la pauvreté que lui offrait saint Benoît. Il reçut l’habit monastique des mains mêmes de saint Benoît, au Mont-Cassin. Il mourut à Capoue pendant une mission qu’il accomplissait pour sa communauté du monastère de Terracine.

SAINT TRANQUILLE (+ 540)
A Dijon, il était abbé de l’abbaye de Saint-Benigne et son martyrologe est poétique :"Sa vie ressembla au ruisseau limpide qui s’écoule sans bruit, heureux de féconder la vallée qu’il arrose et les arbustes qui fleurissent sur ses bords. Faisons le bien avec humilité."

BIENHEUREUX WILLIAM HART (+ 1583)
Prêtre et martyr anglais. Il fit ses études pour devenir prêtre à Douai, à Reims puis à Rome.Revenu en Angleterre, il convertit à l'Église romaine deux prêtres anglicans. Ce qui lui valut d'être arrêté et condamné à mort. Il fut pendu à York.mg.

MR - SAINT ZACHARIE (+ 752)
pape. Il est le dernier des papes grecs. Confronté au problème des envahisseurs lombards, il règle cette question avec sagesse tant pour Rome que le lombard Liutprand voulait gouverner que pour Ravenne qui dépendait de l’empire de Byzance. Avec l’empereur de Constantinople, malgré la querelle iconoclaste où saint Zacharie rappelle la doctrine orthodoxe, il maintient des relations courtoises. Il encourage la réforme de l’Eglise franque et appuie Pépin le Bref. Il soutient l'action missionnaire de saint Boniface, archevêque de Mayence et lui demande de multiplier les conciles à cet effet. Il entreprit la reconstruction de l’abbaye du Mont-Cassin, détruite par les invasions lombardes.mg.


Retour

MR = inscrit au Martyrologe Romain - édition 2004
2000-2006 - Tous droits de reproduction et de traduction réservés - infocatho