Infocatho - 20.000 saints et bienheureux


Les saints du 25 juillet

MR - SAINT JACQUES (1er s.)
Fête. St Jacques le majeur était fils de Zébédée et frère de saint Jean. Ils étaient pêcheurs sur le lac de Tibériade, compagnons de Simon et d’André. Ils étaient dans la barque de leur père et réparaient les filets quand Jésus, passant sur le rivage, leur dit :”Suivez-moi.” Ils le suivirent. Avec Pierre, Jacques et Jean seront les plus proches des apôtres de Jésus. Ils sont à la Transfiguration, ils entrent auprès de la petite fille de Jaïre Ils seront au jardin des Oliviers. Jacques, comme Jean, désire la première place auprès du Maître (Marc 10. 37) Il y gagnera l’annonce de son martyre :”Ma coupe, vous la boirez.” De même quand il veut faire tomber le feu du ciel sur un village inhospitalier, ce fils du tonnerre s’attire une réprimande. Jésus ne ménage pas ceux à qui il accorde sa confiance privilégiée. Jacques but la coupe du Seigneur en l’an 43, lors de la persécution d’Hérode. Etienne avait eu la place de premier martyr. Jacques le suivit de peu. A la fin du 7ème siècle, une tradition fit de Jacques l’évangélisateur de l’Espagne, avant sa mort ou par ses reliques. Son corps aurait été découvert dans un champ grâce à une étoile : le campus stellae, devenu Compostelle. Après Jérusalem et Rome, ce fut le lieu d’un des plus célèbres pèlerinages de la chrétienté au Moyen Age et de nos jours encore.


SAINTE ANNE (1er s.)
En ce jour, les Eglise d'Orient célèbrent la Dormition de sainte Anne, mère de notre toute souveraine la Mère de Dieu. Elles en font également mémoire pour sa conception (9 décembre) et la célèbrent par la synaxe du 9 septembre. L'Église en Occident la célèbre le 26 juillet.

MR - SAINT CHRISTOPHE (+ 250)
Martyr, son culte est attesté dès le 5ème siècle, en Bithynie, où une basilique lui fut dédiée. Son nom qui signifie “porte-Christ” l’a désigné comme protecteur de tous ceux qui utilisent des moyens de transport. Une belle légende le fait passeur d’un enfant au bord d’un torrent furieux, d’un enfant devenu si lourd que Christophe découvrit qu’il s’agissait de Jésus, celui qui a créé le monde.

MR - SAINT CUCUFAT (4ème s.)
Originaire d’Afrique, il fut victime de la persécution de Dioclétien pour avoir voulu vivre en fidèle disciple du Christ. Ses reliques furent apportées en Espagne et même en France où son nom se perpétue dans divers lieux de la région parisienne.

MR - SAINTE GLOSSELINDE (+ 608)

Fondatrice et première abbesse du premier monastère de Metz qu’elle gouverna avec une sagesse reconnue de tous, une humilité profonde et un total désintéressement.

SAINT MACAIRE D'OUJENSK (+ 1504)
Originaire de Nijni Novgorod, il s'en fut dans les régions finnoises, fonder un monastère. Quand les Tatares envahirent le pays, lui et les habitants furent emmenés en captivité sur les bords de la Volga, où ils implantèrent la ville d'Oujensk, qui s'appela également Makariev, en l'honneur de ce saint moine qui les avaient protégés.

MR - SAINT MAGNERIC (6ème s.)

Evêque de Trèves en Rhénanie. Il fut le disciple de saint Nizier, son fidèle compagnon en exil et son successeur Il exerça une grande influence à la cour des rois d’Austrasie et sut former des pasteurs de grande valeur. La tradition lui fait parcourir sans cesse son diocèse, veillant en effet aux moeurs, à la piété et aux études de son clergé.


MR - SAINTE OLYMPIAS LA DIACONESSE (+ 408)
ou Olympiade. Née à Constantinople, elle connut saint Grégoire le théologien et saint Grégoire de Nysse. Après la mort de son époux, préfet de Constantinople, elle refusa un second mariage et consacra son immense fortune à édifier des hôpitaux pour les malades, des hôtelleries pour les pauvres et des monastères pour les religieuses. Elle-même vivait très pauvrement. Ordonnée diaconesse, elle fut la conseillère du patriarche saint Nectaire puis de saint Jean Chrysostome qu'elle défendit au moment de son exil. Ce qui lui valut de lourdes amendes et, comme son patriarche, l'exil qu'elle endura avec foi et patience. Nous avons plusieurs lettres que saint Jean Chrysostome lui adressa à cette époque. Elle mourut en exil, à Nicomédie.


MR - SAINTE VALENTINE (+ 308)
Martyre à Césarée de Palestine avec sainteThéé et saint Paul, durant la même persécution sous le préfet Firmilien. Valentine, menée devant un autel pour y sacrifier, le renversa d’un coup de pied et fut, pour cela, cruellement torturée, puis jetée dans le feu. Il en futde même pour Théé. Paul, condamné à mort, demanda quelques moments pour prier. Il recommanda à Dieu de tout son cœur d’abord ses concitoyens, puis les juifs et les païens, pour qu’ils reconnaissent la vérité de la foi, ensuite la multitude qui l’entourait, enfin le juge qui l’avait condamné et le bourreau qui devait l’exécuter. Après quoi, il eut la tête tranchée et reçut ainsi la couronne du martyre.

MR - SAINTS BÉAT ET BANTUS (6ème siècle)
Prêtres, qui, au temps de saint Magnéric, menèrent la vie érémitique, à Trèves en Rhénanie.

MR - SAINT THÉODEMIR (+ 851)
Moine de Carmona et martyr, qui périt, encore jeune, dans la persécution des Maures, à Cordoue en Andalousie, sous Abderrahman II.


MR - Bienheureux JEAN SORETH (+ 1491)
Originaire de Caen en Normandie, prêtre de l’Ordre du Carmel, puis supérieur général de 1451 à sa mort, il y restaura la plus stricte observance. Il fit accepter dans son Ordre les couvents de moniales carmélites.

MR - Bienheureux RODOLPHE AQUAVIVA (+ 1583)
et ses compagnons martyrs Alphonse Pacheco, Pierre Berna, Antoine Francisco, prêtres, et François Aranha, religieux, tous de la Compagnie de Jésus, qui furent massacrés par les infidèles parce qu’ils avaient élevé une croix, à Salsette en Inde.

MR - Bienheureux PIERRE CORRADINI DE MOGLIANO (+ 1583)
Italien, prêtre franciscain, célèbre par sa prédication de l’Évangile, les exemples de ses vertus et la renommée de ses miracles. Il partagea l'apostolat de saint Jacques de la Marche. Culte approuvé en 1760.

MR - Bienheureux ANTOINE LUCCI (+ 1762)
Évêque de Bobino dans les Pouilles italiennes. Frère mineur conventuel, il se fit remarquer par sa science extraordinaire et fut tellement généreux pour subvenir aux besoins des pauvres qu’il ne pensait pas à ses propres besoins.

MR - Bienheureux MICHEL-LOUIS BRULARD (+ 1794)
Michel-Louis Brulard, pPrêtre, du couvent des Carmes déchaux de Charenton près de Paris, et martyr. Sous le Révolution française, il fut déporté sur les "pontons de Rochefort". Détenu dans des conditions inhumaines, il y mourut d’une pneumonie, ne pensant qu’au ciel.

MR - Bienheureuse MARIE-CARMEL SALLES (+ 1911)
Marie-Carmel Salles y Barengueras fonda la Congrégation des Sœurs de l’Immaculée Conception pour l’éducation des femmes analphabètes, pauvres et ignorantes. pieuses et incultes.

MR - Bienheureux MARTYRS ESPAGNOLS (+ 1936)
durant la persécution déchaînée au cours de la guerre civile : dans la région de Tolède, Pierre du Cœur (Largo Redondo), prêtre, Félix des Cinq Plaies (Ugalde Irurzun) et Benoît de la Vierge “del Villar” (Solano Ruiz), religieux passionnistes, fusillés à Urda ; Frédéric (Charles Rubio Alvarez), prêtre, Prime (Martinez Castillo), Jérôme (Ochoa Urdangarin) et Jean de la Croix (Éloi Delgado Pastor), religieux de l’Ordre de Saint-Jean de Dieu, tués à Talavera de la Reina ; Denis Pamplona, prêtre de l’Ordre des Clercs réguliers des Écoles religieuses, tué à Monzon, près d’Osca en Aragon ; Deogratias Palacios, Léon Inchausti, Joseph Rada, Julien Moreno, prêtres, et Joseph-Richard Diez, religieux, augustins récollets, arrêtés par la foule à Motril, près de Grenade, et aussitôt fusillés dans la rue.

MR - Bienheureuse MARIE-THÉRÈSE KOWALSKA (+1941)
Moniale Clarisse et martyre. Arrêtée, sous l’occupation nazie de la Pologne, avec les trente-six sœurs de son couvent, elle fut déportée avec elles, soumise à des conditions de vie sévères, et mourut de tuberculose, au camp de concentration de Dzialdowo en Pologne.Retour au tableau mensuel


Retour au tableau mensuel



2005-2006 - Tous droits d'édition, de reproduction et de traduction réservés - infocatho