Pour vivre au rythme de l'Eglise universelle.
ZAMBIE
 

Les églises pentecôtistes s'implantent avec succès dans diverses parties du pays et attirent principalement la jeunesse. Petite minorité musulmane d'origine asiatique.

Statistiques générales    



Dossier AED


Superficie : 752,614 km 2
Population : 12,138,740 h.
en 1950 : 2,400,000 h
en 2025 : h

Lusaka : 2,000,000 h
population urbaine : 35,3 %

0-14 ans : 45,4 %
15-64 ans : %
65 ans et plus : 2,3 %

espérance de vie : 38,63 ans
sous le seuil de pauvreté : 86 %
alphabétisation : 80,6 %
taux de croissance en 2008 : 6,0 %


Statistiques religieuses    
Christianisme : 75,0 %
dont
Catholicisme :  28,22 %
Protestantisme :  %

Musulmans : 24 %
Religions traditioneles :1 %

Statistiques catholiques.


Baptisés : 3,425.000

Diocèses : 10
Evêques : -
Prêtres diocésains : 283
Prêtres religieux : 354
Diacres : 1
Religieux : 596
Religieuses : 1,596


 
Église catholique romaine    

Conférence épiscopale de Zambie
Secrétariat

Catholic secrétariat - Unity House
PO. Box 31965 - Cnr. Freedom Way/Katunjila RD. - Lusaka
tél : + 260/ 1 - 213.188 - fax : + 260/ 1 - 290.631


Aumônerie francophone

Sacred Heart, Kabwata Catholic Church,
PO.Box 50164 - Lusaka
tél : + 260/ 1 - 22.19.46. fax : + 260/ 1 - 26.31.12.





Nonciature apostolique

10101 Lusaka, Los Angeles Boulevard 283,
P.O. Box 31445
Tel : (260-1) 250.786; 251.066 - fax: 250.601
e-mail : nuntius@coppernet.zm
 
Églises chrétiennes    

BUND EVANGELISCH-FREIKIRCHLICHER GEMEINDEN IN DEUTSCHLAND (BAPTISTEN)

Postfa


 


LIETUVIY EVANGELIKY LIUTERONY BAZNYCIA
(LOrganisations et Conseils oecuméniques
Council of Churches in Zambia
Membres du COE basés en Zambie
Église réformée de Zambie
Église unie de Zambie
Membres du COE présents en Zambie
Église de la province d'Afrique centrale
Église presbytérienne d'Afrique
Église presbytérienne unifiante d'Afrique australeita



Situation religieuse    

La liberté religieuse est garantie à l’article 19 de la Constitution de 1991, modifiée en 1996, qui déclare dans son préambule que la République est une « nation chrétienne ».

L’instruction religieuse des chrétiens est fournie dans les écoles publiques, l’instruction islamique ou les autres types d’éducation religieuse sont admis dans les écoles privées contrôlées par les groupes religieux correspondants.

Les groupes religieux non enregistrés ne sont pas autorisés à agir. La violation de cette disposition expose à une sanction pécuniaire et à une détention pouvant aller jusqu’à sept ans.


   
Sites religieux et pèlerinages    


Alttöting

Statdpfarrer
Kapelleplatz 4a
D-84503 Altöttng
tél : + 49/ 8671 - 62 62



Kevelar

Rektor der Kevelaer Wallfahrt
Kapellenplatz 35 - D-47623 Kevelaer
tél : + 49/ 2832 - 933 80 - fax : + 49/ 2832 - 707 26
e-mail : wallfahrtsleitungkevelaer@t-oneline.de


Le plus célèbre et le plus ancien des sanctuaires marials de toute l'Allemagne du Sud est celui de Alttöting, en Bavière : il date de la fin de l'ère carolingienne (Xe siècle), mais c'est surtout à partir du XVe siècle qu'il devient un haut-lieu de pélerinage et demeure actuellement très fréquenté, y compris par les populations venant des pays de l'Est, voisins.

Un autre haut-lieu marial ancien de l'Allemagne est le Sanctuaire de Notre Dame des Douleurs à Telgte, près de Münster, en Westphalie. Le pélerinage date probablement de la fin du XIVe siècle.

Citons aussi le pélerinage de Notre Dame de Kevelaer, "Consolatrice des affligés": situé sur le Rhin inférieur, ce sanctuaire dédié à Marie est le plus couru de l'Allemagne; il en est aussi le plus populaire.

Dans la grande ville de Cologne, il existe un sanctuaire marial autour d'une ancienne statue de bois, au lieu-dit "Sainte Marie de la Rue du Cuivre" : lieu de prière toujours très fréquenté.

Une antique tradition veut que les reliques des trois rois mages de l'évangile reposent dans la cathédrale de Cologne. C'est une tradition qui se traduisit par un merveilleux reliquaire en chêne et cuivre doré, datant des année 1181 et restauré en 1230.

De même, depuis le Moyen-Age, les pélerins viennent vénérer "Notre Dame d'Aix-la-Chapelle", où sont conservés de très précieuses reliques : la robe dans laquelle "Marie mit au monde le Fils de Dieu", les langes de Notre Seigneur et l'étoffe qu'Il portait autour des reins sur la croix, rapporte la Tradition.

Histoire - Quelques dates    


Les Bochiman, auxquels sont attribuées les nombreuses peintures rupestres, ont précédé les agriculteurs bantou qui s'établirent dans la région au cours du 1er millénaire après J.-C. Ils y ont développé la métallurgie et les activités minières. Au nord, de grands empires se sont constitués dans la savane. La commercialisation du cuivre a fondé la puissance des Lunda.

- Fin du XVIIème siècle : Les Bemba, venus du Congo, se sont installés dans l'actuelle Copperbelt.
- XVIIIème siècle : Le pays était divisé en plusieurs États ; au centre et au nord dominaient les Lozi ; le Sud était occupé par une ethnie originaire de l'actuel Malawi. La traite des Noirs s'est développée durant tout le siècle, sous le contrôle des marchands de Zanzibar.
Dès le XVIIIème siècle : Les Portugais, présents en Angola et au Mozambique, pénètrent dans le pays par l'intermédiaire des pombeiros (métis de Portugais et d'Africains), liaison qui est accomplie officiellement au XIXème siècle par l'explorateur portugais Serpa Pinto, mais son exploit heurte les intérêts britanniques.

- 1851 : David Livingstone entreprend l'exploration de la vallée du Zambèze.
- 1890 : La British South Africa Company, fondée par Cecil Rhodes, étend sa domination au Barotseland, à l'ouest, par la signature d'un traité avec les Lozi et se voit accorder par la Couronne le droit d'administrer les pays situés au nord du fleuve Limpopo. Les territoires orientaux sont intégrés à l'Empire britannique lors de la conquête du Nyasaland (actuel Malawi).
- 1911 : Création de la Rhodésie du Nord, rattachée à la colonie britannique du Cap mais administrée par la Compagnie de Cecil Rhodes.

- 1924 : L'administration est confiée à un gouverneur britannique, l'exploitation minière demeurant le monopole de la British South Africa Company. En quelques années, la Rhodésie du Nord devient l'un des premiers pays producteurs de cuivre.
- 1953 : Les colons européens, inquiétés par la puissance du syndicat des mineurs africains, fondé en 1949 avec le soutien de Londres, accueillent favorablement la création de la fédération de Rhodésie-Nyasaland, qui doit permettre de prolonger la domination blanche. Le gouvernement central, dirigé par lord Malvern et sir Roy Welensky est calqué sur le système politique de la Rhodésie du Sud.
- 1963 : Au terme de négociations menées à Londres, la fédération de Rhodésie-Nyasaland est dissoute.
- 1964 : Après la victoire de l'UNIP aux élections portant sur l'autonomie interne, la Rhodésie du Nord accède à l'indépendance sous le nom de Zambie.
- 1991 : Le nouveau gouvernement ne parvient pas à juguler la crise économique.



   
Tourisme et culture    


PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO


  1. Mosi-oa-Tunya / Chutes Victoria

 
Retour à la page d'accueil