Pour vivre au rythme de l'Eglise universelle.
FlashPress - Infocatho
+++ 19 mars 2019 +++
 
 


S'UNIR A LA VIE INTERNATIONALE DE L'ÉGLISE
ET OUVRIR SES YEUX SUR LE MONDE
Vous pouvez rejoindre ici et directement les actualités ecclésiales des pays cités dans les informations de cette newslettesn


-



LE SAINT-SIEGE REPRESENTE PAR UNE FEMME A L'ONU

Pour la première fois, le Saint-Siège envoie une femme pour le représenter. Barbara Jatta, directrice des Musées du Vatican, représentera le Saint-Siège, à la 63e session de la Commission de la condition de la femme de l’ONU.

Barbara Jatta, historienne de l’art italienne, est directrice des Musées du Vatican depuis janvier 2017. Du 11 au 22 mars se tient la 63e session de la Commission de la condition de la femme au siège des Nations Unies à New York.

Créée en 1946, cette commission est le principal organe intergouvernemental mondial dédié exclusivement à la promotion de l’égalité entre les sexes. Chaque année, des femmes de tous les pays affluent pour participer à cette session. Signal important de la présence féminine au Vatican Cette année et pour la première fois, le Saint-Siège y est représenté par une femme.

“Avec ma participation, le Saint-Siège a voulu donner un signal important de la présence féminine au sommet de ses structures”, a confié l’Italienne à Vatican News.

Les femmes représentent actuellement environ 50 % des quelque mille employés et collaborateurs des Musées du Vatican et beaucoup d’entre elles occupent des postes à responsabilités”. (cath.ch)




++ASIE/PALESTINE - UNE AVOCATE CHRETIENNE HABILITEE DEVANT LES TRIBNAUX ISLAMIQUES

Maître Haya Bannoura, avocate chrétienne de la ville palestinienne de Beit Sahour, a obtenu l’habilitation lui permettant de représenter des clients devant les tribunaux islamiques palestiniens, dans le cadre desquels les décisions sont prises en se référant à la charia.

Grâce à cette habilitation concédée par le Président du conseil suprême de la loi islamique, l’Avocate chrétienne palestinienne pourra exercer sa profession près les cours musulmanes.

Maître Haya Bannoura est la cinquième avocate chrétienne palestinienne à recevoir l’habilitation en question depuis l’institution de l’autorité nationale palestinienne en 1994.

Mahmoud al-Habbash, dans le cadre de déclarations reprises par l’agence palestinienne Wafa, a souligné que la nouvelle disponibilité manifestée à l’encontre d’avocats chrétiens afin qu’ils puissent exercer leur profession devant les tribunaux islamiques constitue d’une certaine manière une confirmation de la cohésion existant entre musulmans et chrétiens appartenant à la nation palestinienne. (Fides)

 







AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - L'ACCORD DE PAIX EST INEFFICACE

L’épiscopat juge inefficace l’accord de paix du mois de septembre.« Nous sommes extrêmement préoccupés parce que, malgré l’accord de paix, la situation sur le terrain est caractérisée par une poursuite des violences et des affrontements » affirment les évêques du Soudan du Sud dans la déclaration publiée au terme de leur rencontre tenue à Juba du 26 au 29 février.

Les évêques qualifiaient de « pas en avant » le Revitalised Agreement on the Resolution of Conflict in South Sudan (R-ARCSS) signé le 12 septembre dernier à Addis Abeba par le Président du Soudan du Sud, Salva Kiir, et par le responsable rebelle et ancien le vice-président, Riek Machar, appartenant à la médiation de l’IGAD (Intergovernmental Authority on Development), organisme rassemblant les Etats d’Afrique orientale.

Les accords devaient mettre fin à la guerre civile ayant éclaté en décembre 2013. « Toutefois – affirment les évêques – la situation concrète sur le terrain démontre que les causes profondes des conflits au Soudan du Sud ne sont ni affrontées, ni même résolues».

En particulier, le modèle de « partage du pouvoir » encourage les partis à traiter pour des postes et des parts de pouvoir au lieu de travailler pour le bien du pays.

La déclaration, transmise à l’Agence Fides, rappelle par ailleurs que certains partis signataires de l’accord affirment ne pas avoir été consultés sur le fond et avoir fait l’objet de pressions pour le signer, ne se sentant pas par suite obligés de le respecter.

« En outre, l’application de l’accord connaît un retard important – soulignent les évêques, qui décrivent une situation dans laquelle – si le conflit ouvert s’est réduit, l’accord portant sur la cessation des hostilités n’est pas en vigueur et toutes les parties sont impliquées dans des combats ou dans des préparatifs.

"" La valeur de la vie et de la dignité humaine a été oubliée dans la mesure où les violations des droits fondamentaux se poursuivent impunément, qu’il s’agisse d’homicides, de viols, de violences sexuelles diffuses, de saccages et d’occupations de terrains et propriétés civiles.

Alors que l’on parle beaucoup de paix, les actions ne correspondent pas aux actes et nous craignons que les responsables de toutes les factions aient des programmes secrets ».

« Nous adressons ce message à toutes les parties intéressées, y compris nos responsables politiques et militaires, les signataires du R-ARCSS et les parties qui ne l’ont pas signé, nos voisins au sein de l’IGAD, nos amis de la communauté internationale et toutes les personnes de bonne volonté – écrivent les évêques.

"Nous craignons que l’actuelle infrastructure de paix placée sous la médiation de l’IGAD soit inéluctablement imparfaite et nous invitons toutes les parties intéressées et les amis du Soudan du Sud à collaborer afin de rechercher un nouveau modèle permettant de parvenir à un accord de paix allant au-delà de l’actuel » concluent-ils. (L.M.) (Fides)



 


LE VOYAGE DU PAPE PREVU AU MAROC EST UN EVENEMENT HISTORIQUE MAJEUR

Rappel ,,,Le voyage du pape François au Maroc, les 30 et 31 mars 2019, sera un “événement historique majeur”, considère Abdulaziz Othman Altwaijri, directeur général de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), dans un communiqué publié le 6 mars 2019.

Fondé en 1979, l’ISESCO est une institution dépendant de l’Organisation de la coopération islamique (OCI). Comptant 54 Etats membres, l’ISESCO est basée à Rabat, capitale du Maroc.

Pour Abdulaziz Othman Altwaijri, le déplacement de deux jours du Pape dans ce pays du Maghreb est d’une “extrême importance”, car il sera l’occasion d’une rencontre “historique” entre le représentant de l’Eglise catholique et le roi du Maroc, qui porte le titre de ‘commandeur des croyants’.



4++FRANCE - TOULON +PLAINTE DEPOSEE PAR LE DIOCESE POUR ABUS DE CONFIANCE

Le diocèse de Fréjus-Toulon (Var) a déposé plainte contre X pour abus de confiance. Il a perdu des centaines de milliers d’euros à cause de placements financiers risqués réalisés par son ancien économe diocésain..

Le diocèse de Toulon reçoit environ trois millions d’euros de près de 12.000 donateurs.'

Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, a déposé plainte la semaine dernière auprès du procureur de la République de Toulon pour abus de pouvoir. Celle-ci fait suite à la découverte d’une situation financière alarmante : des placements financiers risqués lui ont fait perdre au moins 500 000 €, si ce n’est plus.

C'est une mauvaise surprise pour le diocèse, qui a pris la « décision difficile » de porter plainte.« Si nous avons déposé plainte contre X, c’est pour que la justice tire au clair les différentes personnalités impliquées dans cette affaire,





++ ALGERIE + UNE REBELLION POPULAIRE

La société algérienne est traversée depuis plusieurs années par un retour aux valeurs de l’islam fondamental. Un mouvement de fond qui ne préfigure pas pour autant une radicalisation de la révolte, expliquent les experts. Alors que de nouvelles grèves ont débuté dimanche 10 mars et que le président Bouteflika est rentré dimanche soir en Algérie, les étudiants étaient appelés à manifester mardi 12 mars.

L’islam est enraciné en Algérie. Dans ce pays qui compte 99 % de musulmans, la France redécouvre, à la faveur des manifestations monstres depuis le 21 février, dans plusieurs villes du pays pour dénoncer le 5e mandat du président Bouteflika, la présence massive de femmes voilées, ou encore la pratique de la prière dans les écoles.

Le fantôme des printemps arabes, récupérés par les islamistes, plane sur l’Algérie. Pourtant, si la religion a repris une place importante chez les Algériens, « la génération actuelle rejette cette idée d’islamisation »,

C’est d’ailleurs l’un des pays qui a fourni le moins de djihadistes à Daech, avec seulement 150 soldats algériens recensés en 2014, contre 5 000 Marocains et 2 000 Tunisiens,.

.
.


9++TAIWAN RENOUVELLE SON INVITATION AU PAPE

Dans un message adressé le 13 mars 2019 au pape François pour le sixième anniversaire de son élection, la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen a renouvelé son invitation à visiter l’archipel, comme pour se placer face à Chin continentale.

En 2018, pour le cinquième anniversaire du pontificat du premier chef de l’Eglise catholique argentin, Tsai Ing-wen avait déjà assorti ses félicitations d’une invitation. Quelques mois plus tard, en octobre, Greg Burke, alors directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, avait indiqué qu’un tel voyage n’“était pas à l’étude”.

Dans son nouveau message, Tsai Ing-wen renouvelle cette invitation. Taïwan est en effet particulièrement inquiet du rapprochement entre Rome et Pékin, acté par l’accord ‘provisoire’ sur la nomination des évêques conclu en septembre dernier.

Au nom du principe de la ‘Chine unique’, Pékin impose habituellement la rupture des liens avec Taïwan en préalable à toute relation diplomatique. Or, le Saint-Siège est l’une des rares entités à reconnaître Taipei et non Pékin. Toutefois, le Vatican considère cet accord comme “pastoral” et non diplomatique.

Outre son invitation, la présidente de la République taïwanaise assure que son pays est “grandement inspiré par [les] paroles” de l’actuel évêque de Rome, en particulier son “message de paix, d’amour et de compassion”. (cath.ch)






PLUS DE CATHOLIQUES, MAIS MOINS DE PRETRES

Le Saint-Siège a rendu publiques ses dernières statistiques concernant la vie de l’Eglise et la présence catholique dans le monde.

Elles donnent l’état de l’organisation hiérarchique de l’Église au 1er janvier de cette année. L’Annuaire statistique de l’Église offre un large panorama de l’état des forces de l’Église catholique au 31 décembre 2017.

Tout d’abord, les chiffres publiés par le Vatican nous apprennent que les catholiques ont augmenté de 1,1 % entre 2016 et 2017. Autre chiffre interpellant: pour la première fois, le nombre de prêtres diocésains est en baisse. Et enfin, près d’un catholique sur deux vit en Amérique. C'est une configuration importante à prendre en considération pour l’Eglise de demain. Amérique, le nouveau monde … catholique !

Le Synode sur l'Amazonie que met en oeuvre le Pape, s'explique.

Le nombre de catholiques dans le monde, en 2017, est évalué à 1,313 milliard, soit une augmentation de 1,1 % par rapport à 2016 (1,299 milliard). Quasiment la moitié des catholiques vit sur le continent américain (48,5 %), suivi par l’Europe (21,8 %), l’Afrique (17,8 %), l’Asie (11,1 %, et l’Océanie (0,8 %).

Tous les continents connaissent une augmentation variant entre 1 et 3 % . Mais une proportion de catholiques quant à elle très variable selon les contients.. Quand deux américains sur 3 se disent catholiques, moins de 1 sur 2 le sont en Europe et 1 sur 5 en Afrique par exemple.

L’Annuaire statistique donne également des chiffres concernant les « personnes dédiées à l’apostolat », qu’ils s’agissent des clercs (évêques, prêtres et diacres) mais aussi des laïcs (religieuses, catéchistes, laïcs en mission, etc.). Au total, en 2017, 4 666 073 personnes participent ainsi de manière directe à l’effort d’évangélisation de l’Église catholique. soit un chiffre en augmentation de 0,5 % par rapport à 2016).

Dans cet effort d’évangélisation, les clercs sont représentés de manière très variable selon les continents : au total, ils constituent 10,4 % des personnes dédiées à l’apostolat au niveau mondial, mais seulement 6,4 % en Afrique et 8,4 % en Amérique. En Europe, leur présence atteint les 19,3 % et 18,2 % en Océanie, continents où l’engagement des laïcs semble ainsi moins mis en valeur.

En 2017, le nombre total de prêtres a continué son recul entamé en 2015, passant de 414.969 en 2016 à 414.582 en 2017 (– 0,09 %). La nouveauté de l’année 2017 est que, si le nombre de prêtres religieux baissait depuis 2014, c’est désormais le nombre de prêtres diocésains qui est également en baisse (de 281.831 à 281.810 entre 2016 et 2017).

Cette chute s’explique par un double facteur : d’une part, la baisse des vocations et donc des ordinations et, d’autre part, une augmentation de la mortalité en raison de l'âge du clergé.

Les « défections » (renvoi de l’état clérical, quelle que soit la raison) sont par contre en diminution (739 en 2016, 705 en 2017). Cette baisse du nombre d’ordinations est à rapprocher de la diminution du nombre de séminaristes, constante depuis 2010. En 2016, ils étaient 116 160. Ils ne sont plus que 115 328 (– 0,7 %) en 2017.

La situation est très contrastée selon les continents; l’Afrique et l’Océanie enregistrent une hausse autour des 2, 5 %, tandis que l’Amérique, l’Europe et l’Asie affichent une diminution dans le même ordre de grandeur. A noter toutefois l’exception du Moyen-Orient (+ 4,5%).

Le nombre de religieuses est lui aussi à la baisse passant de 659.445 à 655.297 (– 1,59 %) malgré des augmentations en Afrique et en Asie. (source : La Croix)

 




Retour à la page d'accueil