Pour vivre au rythme de l'Eglise universelle.
FlashPress - Infocatho

15 décembre 2018

 
 


S'UNIR A LA VIE INTERNATIONALE DE L'ÉGLISE
ET OUVRIR SES YEUX SUR LE MONDE
Vous pouvez rejoindre ici et directement les actualités ecclésiales des pays cités dans les informations de cette newsletter.



-


ALGERIE =ORAN + CHRETIENS ET MUSULMANS DANS UNE MEME COMMUNION

Quelque 400 personnes, chrétiens et musulmans, ont participé à la veillée spirituelle dédiée aux 19 martyrs d’Algérie à la cathédrale Sainte-Marie d’Oran, le 7 décembre 2018. Les liens indéfectibles, scellés tragiquement entre les 19 français et les Algériens pendant les ‘années noires’, ont été proclamés par leurs proches.

La béatification de Mgr Pierre Claverie, ancien évêque d’Oran, et de ses 18 compagnons tués en Algérie durant la “décennie noire” du terrorisme islamique des années 1990, a lieu à Oran le 8 décembre 2018. Parmi eux, les sept moines de Tibhirine qui avaient été enlevés puis égorgés en mars 1996.

“S’il m’arrivait un jour – et ça pourrait être aujourd’hui – d’être victime du terrorisme qui semble vouloir englober maintenant tous les étrangers vivant en Algérie, j’aimerais que ma communauté, mon Eglise, ma famille, se souviennent que ma vie était donnée à Dieu et à ce pays“, écrvat Christian de Chergé dans son testament.

Seul debout et face à l’autel, durant la veilléeHubert de Chergé lit le testament spirituel de son frère Christian, celui qui fut le prieur des moines de Tibhirine.

L’assemblée, émue laisse passer quelques secondes avant d’applaudir comme elle l’a souvent fait au cours de cette veillée spirituelle.

D’un peu partout en Algérie et en France mais aussi dans le monde, musulmans et chrétiens, ont communié aux récits, anecdotes et citations délivrés en toute simplicité au cours de la soirée par les orateurs. “Cette veillée est pleine d’espérance. J’ai découvert des aspects de la personnalité de certains des martyrs qui me les rendent encore plus attachants“, indique Marie-Claire, venue de Paris.

Les chants entonnés par la chorale d’étudiants subsahariens et la chorale soufi, ont donné à la veillée une tournure particulière en interprétant des pièces religieuses et poétiques. Le frère Jean-Pierre, un des deux rescapés du monastère de Tibhirine était venu à Oran.

Venu de Rome, le cardinal Angelo Becciu, préfet de la congrégation romaine pour les causes des saints, assistait à la veillée. Il présidera la messe de la béatification au sanctuaire de Notre-Dame de Santa Cruz, à Oran, dans l’après-midi du 8 décembre. (cath.ch/bh)



l


IL N'Y A PAS DE CONSPIRATION CONTRE LE PAPE

Le cardinal suisse Kurt Koch a démenti l’existence de conspiration contre le pape François. C’est ce qu’il affirme dans une interview à la “NZZ am Sonntag”.

L’ancien évêque de Bâle espère que le prochain successeur de Pierre viendra à nouveau d’un pays non-européen. “Je suis convaincu que le Saint-Esprit a une bien meilleure imagination”, a confié Kurt Koch à la “NZZ am Sonntag”.

Il ne s’attend en effet pas à ce que le choix des cardinaux lui tombe dessus lors du prochain conclave. La dernière fois, il s’est réjoui qu’avec François les cardinaux avaient choisi un représentant de l’Amérique latine. “Après un tel choix, on ne devrait pas retourner à un Européen, et encore moins à un Suisse”.

Dans sa fonction de président du Conseil pontifical pour la ++promotion de l’unité des chrétiens, il rencontre assez souvent le pape François, a confirmé le cardinal suisse.

Dans l’interview au journal dominical suisse alémanique, il décrit le conclave chargé d’élire le pape “plus comme une rencontre de prière qu’un événement électoral”.

Tous les cardinaux se déplacent dans la chapelle Sixtine en prière. Avant chaque tour d’élection, chaque cardinal se rend au maître-autel au-dessus duquel est représenté le Jugement dernier.

Kurt Koch a également souligné qu’il n’existe pas de conspiration contre le pape François. Il y a des opinions divergentes, mais la plupart des représentants de la Curie sont fidèles à leurs responsabilités et au service de l’Église et du Pape.

Se référant à sa tâche de président du Conseil pour la promotion de l’unité des chrétiens, K. Koch a finalement déclaré: “L’unité des chrétiens n’est pas une fin en soi, mais elle sert la crédibilité de l’annonce de l’Évangile”. (kath.ch)



=LE PAPE LIT "LE MESSAGERO " TOUS LES JOURS

En plus des nombreux extraits de presse divers réalisés pa ses journalistes, " Le Messaggero est “le seul journal que je lis“, a déclaré le Pape François lors d’une visite dans les locaux de ce quotidien national italien pour ses 140 ans d’existence le 9 décembre.

“ Merci pour votre travail, votre activité d’information (…) Merci pour la hauteur de certains articles très bons“, a déclaré le Pape après avoir visité les locaux du journal le 8 décembre. Il en a profité pour exhorter les journalistes à rapporter “les choses sans exagérations“, en ne cherchant que les faits, sans jamais se “laisser emporter par les ouï-dire“. Les ouï-dire trompent toujours“.

Le Pape a donc confié prendre “une grande partie“ de ses informations dans le Messaggero. “C’est facile pour moi de le lire“, a-t-il estimé, expliquant qu’il le lisait rapidement, tôt dans la matinée avant de se mettre au travail.

C’est la seconde fois qu’un Pape se rend dans les locaux du journal. Jean Paul II les avait visités en 1990.

Fondé en 1878, le journal " Il Messaggero," considéré de centre-gauche, est diffusé à 92.000 exemplaires, selon la Société de vérification de la diffusion de la presse italienne. (cath.ch)




FRANCE + A PROPOS DE LA NATURE DE L'ISLAM

Sur sa route des discussions concernant la nature de l'Islam, le ministre de l’Intérieur a un adversaire de taille: le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, proche de l’Algérie.

«On ne peut nous contraindre à changer», a-t-il déclaré, lors de son discours à l’IMA. «La loi de 1905 circonscrirait l’activité des mosquées au cultuel.

Or, pour Dalil Boubakeur, c’est la nature de l’islam d’être à la fois un culte, une culture, une réalité humaine et une civilisation remarquable», a insisté le recteur Boubakeur. Déjà très peu en cour auprès du président Emmanuel Macron, il s’oppose fermement à une régulation des financements étrangers au sein de l’islam de France.

« Seule importe une gestion libre et autonome», a-t-il lancé, au cours de ce congrès de l'IMA, ,Ainsi les contours de la future réforme du CFCM commencent à se dessiner. Très controversée, l’instance représentative a entamé une réflexion pour évoluer. Il y a urgence car des élections doivent avoir lieu en juin 2019 pour renouveler ses structures.

Afin d’être mieux ancré sur le terrain, le CFCM devait mettre en place des conseils départementaux. Or une revendication apparue cet été lors des assises territoriales de l’islam de France organisées par le ministère de l’Intérieur.

Or parmi les autres changements majeurs envisagés, le CFCM veut faire une place plus conséquente aux femmes, très investies sur le terrain. Ainsi l’actuel vice-président Anouar Kbibech suggère qu’un quota de 20% des sièges leur soit réservé.

Pour finir, le débat est également ouvert sur la mise en place d’une redevance sur le halal. Le CFCM a créé, cet été, une association nationale cultuelle, chargé de sa mise en place. « C’est l’un des piliers de la réforme du CFCM», a appuyé Ahmet Ogras.




LES EVEQUES JAPONAIS SE REUNISSENT AVEC LES EVEQUES COREENS.

La 24eme rencontre entre les deux Églises, a été organisée du 13 au 15 novembre à Yangju, dans le diocèse d’Uijeongbu dans la province de Gyeonggi.

Ils ont échangé sur la pastorale des jeunes, dans la lignée du synode des évêques, Etaient présents 23 évêques coréens et 18 évêques japonais.

Les évêques ont écouté les témoignages des jeunes sur le thème « la réalité des perspectives pastorales pour les jeunes à l’ère de l’intelligence artificielle », dans la situation des jeunes coréens et japonais.

Park Young-seo, ancien directeur de l’Institut coréen des sciences et technologies de l’information, est intervenu afin d’évoquer l’intelligence artificielle à l’ère de la quatrième révolution industrielle

Dans plusieurs messages vidéo, les jeunes catholiques Japonais ont aussi demandé la participation des évêques aux évènements organisés pour les jeunes, ainsi que la création des centres spirituels dédiés à la formation des jeunes.

Les jeunes Coréens ont demandé aux évêques d’être regardés de la même manière que tous les fidèles, quel que soit leur âge.

Les évêques se sont engagés à participer aux événements de la pastorale des jeunes autant que possible, et à les écouter directement.

Ils ont également souhaité faire face aux problèmes que les jeunes rencontrent dans leur vie de foi en soutenant un ministère pour la jeunesse centré sur la pastorale familiale..




JORDANIE - UNE IMAGE IRREVERENTE VIS-A-VIS DE JESUS

Les écoles de Jordanie dépendant du Patriarcat de Jérusalem des Latins ont protesté de manière véhémente vis-à-vis du site Internet Al Wakeel, qui, ces jours derniers, avait suscité le scandale parmi les chrétiens du Royaume hachémite en publiant une image irrévérente vis-à-vis de Jésus.

L’image en question montrait un cuisinier turc connu au service de Jésus et des Apôtres à la Dernière Cène. Dans un communiqué, diffusé au nom de tous les salariés, tant chrétiens que musulmans, les écoles du Patriarcat de Jérusalem des Latins présentes en Jordanie ont noté la gravité de l’acte blasphématoire,

Ils demanden t au Ministère de l’Instruction publique de blâmer et de poursuivre, y compris au plan judiciaire, l’offense faite aux chrétiens.

Dans le cadre du moment délicat que traverse la société jordanienne – soulignent les responsables des écoles du Patriarcat de Jérusalem des Latins – un comportement de ce genre risque d’accroître les sentiments d’intolérance et de rejet des autres.

A cet égard, les porte-parole des écoles du Patriarcat de Jérusalem des Latins ont également demander à accélérer le processus de mise à jour des programmes scolaires, retirant tous les contenus pouvant être utilisés pour fomenter des sentiments sectaires chez les élèves des écoles de tout niveau.

Le site Internet "al Wakeel" a retiré l’image incriminée et diffusé un message d’excuses dans lequel il niait avoir eu l’intention d’offenser les « frères chrétiens de notre bien-aimée patrie ». Les responsables du site Internet ont attribué la publication de l’image blasphématoire à l’erreur d’un salarié, annonçant des mesures disciplinaires à son encontre.

Un comité de chrétiens de Fuheis est intervenu dans cette affaire, faisant l’hypothèse que le choix malheureux effectué par le site Internet, dans l’imminence de la célébration de Noël, vise également à distraire l’opinion publique jordanienne d’une situation politique et sociale délicate qui voit croître les protestations et les symptômes de malaise populaire dans le Royaume, en particulier à cause de l’inflation et de la corruption. ( Fides)

LA DISCRIMINATION CONTRE LES CHRETIENS EN EUROPE

Le 7 décembre, Mgr Paul Richard Gallagher a dénoncé à l'OSCE les "discriminations" contre les chrétiens . Le secrétaire pour les relations avec les Etats de la secrétairerie d’Etat du Vatican l’a déploré lors de la 25e réunion du Conseil ministériel de l’OSCE.

Le Saint-Siège, a-t-il ainsi assuré, veut éviter les menaces de conflit, y compris dans les domaines du terrorisme et de l’extrémisme violent.

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe – ou OSCE – a été instituée en pleine “guerre froide” pour permettre de créer des liens entre les deux blocs. Elle est basée sur l’acceptation commune de l’importance universelle des droits de l’homme et des libertés fondamentales, comme le stipule l’Acte d’Helsinki de 1975, fondateur de l’OSCE.

Toutefois, a déploré Mgr Gallagher, une “interprétation radicalement individualiste” et l’affirmation de “nouveaux droits” rendent le consensus plus difficile vis-à-vis des chrétiens. Certains semblent désormais établir une hiérarchie parmi les droits de l’homme, conditionnant le respect accordé à une personne à son approbation d’une “interprétation discutable” de certains autres droits.

Le “dernier préjugé inacceptable” entraîne une vision “réductionniste” de la liberté de conscience et vise à limiter les religions dans “l’obscurité discrète de la conscience individuelle”.

Cette attitude nourrit les sentiments et manifestations d’intolérance et de discriminations contre les chrétiens, qui sont, selon Mgr Gallagher, le “dernier préjugé acceptable” dans beaucoup de pays.. (cath.ch)




)





Retour à la page d'accueil